Londres 2018: l’Asie dans l’assiette

Début août, je suis partie passer quelques jours à Londres, chez ma soeur. En plus d’éviter les gouttes de pluies et autres averses, la mission était aussi de trouver des endroits où manger qui, 1) plaisent à tous, 2) n’affichent pas trop de contre-indications quant à mes intolérances alimentaires :B (càd, lait de vache, oeuf et gluten).

Presqu’aussi inconsciemment qu’automatiquement, on s’est dirigé vers la cuisine asiatique au sens large, même si nos assiettes affichaient surtout la direction du sud-est.
Je te propose ici quelques adresses qui ont retenu mon attention, dont 2/3 qui ont autant fait battre mon coeur que celui de mon estomac 😂 !


thai
Curry thai (et pad thai en fond)

KRUA by Nathong: à quelques pas de la Cathédrale Saint Paul, Krua propose aux passants affamés de la City des saveurs thaïlandaises qui se veulent authentiques.
Le cadre est classique mais sympa, tant que la proximité des tables voisines n’est pas un souci pour vous. Nous y étions pour le déjeuner, passé 13h, mais le restaurant était raisonnablement rempli. Le service était rapide malgré tout, et l’offre du menu, relativement large. Il s’agissait souvent de mêmes types de plats déclinables en version boeuf, poulet, porc, tofu… Chacun devrait y trouver son bonheur.
Pour ma part, j’ai testé le curry rouge de poulet au lait de coco et aubergine, avec du riz au jasmin. C’était plutôt goûteux et épicé comme il fallait !!

Vijay India Restaurant: métro direction Kilburn pour un voyage dans le sud de l’Inde.

IndienBien caché dans l’angle d’une rue, le restaurant paraît vide par rapport à celui qui se trouve à quelques pas. Mais nous faisons confiance à ma sœur qui nous assure qu’on ne restera pas sur notre faim.
On commande différentes choses à partager, dont les fameux « dosai » (ces crêpes indiennes à la farine de riz et aux lentilles ; voir photo), ainsi que des idlies (sortes de galettes de riz cuites à la vapeur), ou encore la version semoule du ‘uppumavu’ que je vous présentais ici. Tout était bon, surtout les dosai et la sauce à base de coco qui les accompagnait. Mention spéciale également pour les épinards et la sauce au dahl qui était (enfin) bien épicée ! Par contre, les idlies étaient un peu ramollis et le uppumavu n’avait rien à envier à celui de la mère 😛
Restaurant à conseiller si tu recherches une cuisine sud-indienne authentique – rien à voir avec la plupart des restaurants indiens que j’ai pu tester en France ! (Pour les Messins, Vijay reste dans le même esprit que La Vallée du Kashmir, mais en plus épicé et avec des plats assez différents – forcément).

Wagamama: une des nombreuses chaines britanniques spécialisées dans la cuisine japonaise.

japonais
Nuoc cham tuna

Je lui consacre quelques lignes principalement parce qu’elle affiche une carte exclusivement sans gluten, de l’entrée au dessert en passant par le plat (intéressant pour les allergiques, donc). Nous étions ici au Wagamama de Old Spitafields Art Market, où le staff était vraiment sympa et le service assez rapide (le manager m’a même proposé d’échanger les poivrons de mon steak de thon par d’autres légumes). Pas de coup de coeur même si, là aussi, tout était bon, y compris le smoothie myrtille/gingembre ! La carte était alléchante et la spécialité de l’enseigne semble être le katsu (qui existe également en version vegan).
Bon à savoir: le thé vert est servi à volonté !


Coups de coeur

💜 Nem-nem:

viet_entrées
Les entrées
viet5
Buda Aubergine

Destination Vietnam depuis Upperstreet. Cadre agréable et vu l’heure tardive de notre déjeuner, le restaurant est quasi vide (tant mieux: on sera servi rapidement). Le menu du restaurant propose une offre double: la première, classique, la deuxième, vegan; cette dernière étant principalement l’équivalent de la première, si ce n’est l’équivalent amélioré. Devant tant de choix, nous commandons encore une fois une plâtrée de gros à partager xD. Et pour le coup, c’était vraiment SUPER goûteux et relativement léger!! Gros coup de coeur pour la « buda aubergine » (vegan) et les galettes de patate douce & leurs beignets de banane !

Viet_plats
Marbled shaking beef & southern bun bo

Nos assiettes étaient toutes vides, et nos estomacs, plus que pleins: pas la peine d’en dire plus, je ne peux que recommander !!

 

 

💜Leong’s Legend: petite virée taïwanaise du côté de Chinatown, dans un resto relativement blindé mais où nous seront vite servies. Là encore la carte, orientée street food, est bien complète et très alléchante: ça sera un mix à partager !
chinoisOn se tourne vers 4 variétés de dim sum, spécialité de la maison (raviolis vapeur  – aux légumes, poulet, crabe et porc/crevette ici), des bao porc/cacahuète/coriandre, une soupe de nouilles au boeuf, un bouillon au poulet et des aubergines épicées. Si le bouillon laissait à désirer, tout le reste était trop, trop bon, en particulier les aubergines (huileuses, certes), les dumplings aux légumes et les bao. L’enseigne m’a officiellement réconciliée avec la cuisine chinoise (ok, taïwanaise), que beaucoup de restaurants (de l’Hexagone) tendent à décrédibiliser… La bonne adresse pour des raviolis authentiques !

 

💜 Really Rice: ambiance street food à Mercarto Metropolinato, du côté de Elephant & Castle. Sorte de marché gourmand plus ou moins couvert, Mercato Metropolitano se compose de plusieurs stands offrant différents styles de nourriture aux influences très variées. Si les street food markets que j’avais visités en 2014 me paraissaient plutôt centrés sur ce que j’assimilais à de la junkfood, les menus affichaient ici beaucoup de tendances asiatiques ou méditerranéennes, mais on y trouvait également des stands de French cuisine, d’autres centrés sur la viande, les cocktails, la cuisine levantine, latino-américaine… Bref, que de choix !
RR-2Après longue réflexion, j’opte pour un plat de chez Really Rice. La carte peut paraître assez restreinte puisqu’elle met en avant 4 bols de riz, dont un ou plusieurs ingrédients se réfèrent à des cultures différentes. Tous sont sans viande/végétarien mais il est possible d’ajouter tofu, bœuf ou poulet moyennant quelques pounds supplémentaires. Pour info, le format « small » m’avait suffisamment rassasiée mais il existe également un format « regular », plus large, donc.
Au niveau du bol en question, j’étais partie sur celui de la Turquie, mais le yahourt qu’il contenait (bien qu’on m’ait proposé de le retirer), n’étant pas vegan, je me suis rabattue sur le bleu blanc rouge. Le plat en lui même est plutôt simple et conforme à la description; pas d’explosion d’épices en bouche mais chaque ingrédient trouve sa place. Bizarrement, le p’tit bol est très certainement le met qui aura le plus retenu mon attention pendant le séjour! Peut-être aussi à cause l’histoire qui se cache derrière l’enseigne.

Les deux gérants et cuisiniers du stand, Dami et Kyle, tout droit venus de Bolivie et du Mexique il y a 4 ans, décident de monter leur boîte de streetfood aux tendances healthy. Leur volonté est de proposer des repas sains (avec des riz spéciaux), en s’inspirant de différentes cuisines et ne pas se confiner uniquement à l’Asie, région du monde à laquelle on associe généralement le riz.

RR-1
Le « France »

Autre particularité, Really rice est gluten-free et vegan-friendly. Une offre équilibrée et flexitarienne, donc: impossible de ne pas trouver bol à sa faim !
Petit plus: les brownies vegan et sans gluten (banane/coco ou noix/beurre de cacahuète), qui ne sont pas mauvais, surtout en comparaison avec les pâtisseries vegan testées plus tôt pendant le séjour…
Seul hic cependant: les cheveux sur ma portion de choux-fleur 😥 !! Mais bon, street food, hein xD…


Voilà voilà, j’espère que tu trouveras de quoi satisfaire ton appétit si tu envisages prochainement un séjour à Londres ! (Les menus sont consultables en cliquant sur le nom des restaurants).
Et si tu tentes une des adresses ci-dessus, n’hésite pas à partager ton expérience en commentaire 😉

 

Un commentaire sur “Londres 2018: l’Asie dans l’assiette

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :