La pépite du Carré

Le fait que ma sœur ait passé une partie de sa vie étudiante en Belgique a été décisif dans le développement de mes goûts, disons-le, de péteuse en matière de chocolat :D. Lorsque mon futur Master m’appelait depuis la Cité Ardente, j’avais donc déjà une connaissance, je crois, plutôt bonne de différents chocolatiers nationaux, même si j’étais (suis), encore loin d’avoir dégusté tous les produits de chacun d’entre eux.

IMG_3447
Photo melocube

Ceci-dit, c’est en février 2014, au cours du tout premier Salon du Chocolat de Bruxelles, que j’ai découvert l’artisan Benoît Nihant. Avant même de m’intéresser à la saveur de ses créations, c’est son stand et le packaging qui ont attiré mon attention. À la fois sobre et élégante, ponctuée d’une touche de couleur vive voire saturée, l’identité visuelle du chocolatier avait quelque chose qui, à mon sens, se rapprochait un peu du luxe.

FCB4
Photo melocube

Cette ambiance, je l’ai retrouvée lorsque, six mois plus tard, en m’aventurant dans ma nouvelle ville, je suis tombée par hasard sur la boutique d’un chocolatier que je n’avais pas repérée au cours de mes précédents voyages à Liège: celle de Benoît Nihant \0/ !

Bon, j’avoue avoir un peu hésité avant d’entrer, parce qu’avec mon jean et mes Converse, j’avais l’impression de faire tâche xD. Mais ma soif d’en apprendre plus et mes tendances de grosse prirent le dessus: je passai la porte et entrai dans l’univers du maître artisan… Ici encore, la décoration était épurée et so(m)bre, les produits étaient exposés de façon simple mais attrayante… Et là, paf! Je me suis souvenue du Salon du Chocolat et de la dégustation de certaines de ses tablettes. Ce que j’avais moins retenu, en revanche, c’était les tarifs (et c’est d’ailleurs ce qui a longtemps freinée ma décision d’achat, parce que #VisMaVisDétudiante 😀 )

FCB2
Photo melocube

M’enfin, qu’on se le dise, le coût est en fait justifié. J’ai vite appris par la suite que Benoît Nihant n’était pas qu’un simple artisan-chocolatier. Ce qui le caractérise, c’est qu’il est aussi et surtout cacaofèvier. Quésaco ?


Pour faire simple, contrairement à la majorité de ses confrères, Benoît Nihan – et sa femme Anne (parce que bon, c’est quand même le projet de ces deux personnes) -, ne se contentent pas de transformer en bonnes pralines et autres créations les fèves de cacao fournies par de grands groupes industriels. Le couple possède effectivement ses propres plantations de cacaoyers au Pérou et travaille côte à côte avec de petits planteurs d’Amérique Latine et Centrale.
Comme il nous l’a été expliqué lors d’une conférence HEC/ULiège fin avril, M. et Mme Nihant ont décidé de faire de leur passion (= la gastronomie et le chocolat), leur métier, tout en défendant leurs convictions. Parmi celles-ci, on peut énumérer le respect de l’environnement, des producteurs et du produit lui-même. Une recherche constante de qualité et de durabilité qui font donc des chocolats Nihant des produits luxueux, que la maison compare elle-même à la haute-couture.

FCB6
Photo melocube

Si le prix peut en décourager plus d’un, il faut donc se dire que, quelque part, il sous-entend un produit équitable, responsable et unique, puisqu’il a été suivi depuis la fève jusqu’à sa présentation en boutique. Et puis, paraît-il, avoir des fèves différentes de celles des industriels fournissant généralement les chocolatiers permet de se distinguer au niveau du goût. Puisque le produit de base présente des saveurs particulières et peu communes, il en sera de même pour le produit final. Encore un critère qui vient renforcer la singularité de ces chocolats et qui ouvre bien des portes au processus de création ! Etant l’un des rares chocolatiers du monde à travailler de cette manière, on peut se permettre un petit craquage de temps en temps… non 😀 ? Les amateurs/trices des chocolats Marcolini (cacaofèvier également), approuveront xD

BN_pistache

J’ai d’ailleurs moi-même craquey pendant mon dernier séjour à Liège, et je ne saurais que te conseiller la barre Pistache/Grand Cru, parce que, OUFTI, C’EY BON, DIS. C’est également grâce à Benoit Nihant que j’ai pu déguster du chocolat au lait d’amande (et offrir des pralines-coeur au fruit de la passion pour la fête des mères 🤓 ).

Je conclurai en affirmant que l’entreprise Nihant, en activité depuis maintenant une dizaine d’années et en expansion à l’international, a donc réussi son pari. L’identité de la marque, loin d’être tape à l’oeil, interpelle par l’idée de luxe qu’elle véhicule et derrière laquelle se cacheraient pourtant humanité et humilité. La recherche d’une matière première et de produits de qualité permettent en outre la stimulation d’une créativité qui, additionnée à la passion du travail, propose une offre d’exception👌🏾✨

BN_cassis

Bon, je ne pourrai pas dire qu’il s’agisse de mon chocolatier Belge préféré (je n’ai pas encore le budget pour juger réellement de la chose x’D), mais quand même, il vaut le détour! En plus, un bar à cacao a ouvert ce mercredi 16 mai, à deux pas de la boutique Liégeoise; boutique qui a d’ailleurs été réaménagée et où de nouveaux produits sont exposés dans un packaging tout récent – pour encore plus de classe qu’avant !


BN_barcacaoPour le détour liégeois, c’est par ici :
Benoît Nihant
Passage Lemonnier 30
4000, Liège (Belgique)

Et si tu es trop loin, tu peux toujours jeter un zieu au site internet de la chocolaterie, par là. En plus, c’est interactif et il y a des vidéos (woui, woui).

Allez, des bises chocolatées (de luxe).

Sources: https://www.benoitnihant.be/fr/ ; conférence « D’une passion à une carrière épanouissante » (23/04/2018), ULg.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :